http://www.decize-confluence.fr/decouvrir-decize-confluence/nos-villages/

Nos villes et villages

Découvrez le charme de nos villes et villages

La Communauté de Communes du Sud Nivernais vous propose un territoire parcouru de voies d’eau, riche d’un patrimoine varié dans un écrin naturel de bocages et de forêts.

Avril-sur-Loire

Entre la Loire et le Canal Latéral à la Loire, Avril-sur-Loire est avec l’étang de Forge-Neuve, l’Acolin et l’Abron un paradis pour les pêcheurs et les randonneurs. Les cyclistes empruntant la véloroute s’y arrêtent pour admirer l’église romane et sa crypte ou pour rejoindre le chemin qui conduit à la Loire.

Pour visiter l’église, les clés sont à récupérer à la Mairie, les mardis et vendredis de 14h00 à 18h00.
Tél. 03 86 25 00 23

Béard

Situé aux abords de la Loire, entre Imphy et Decize, la commune de Béard, 172 habitants, offre une variété de paysages, ligérien avec sa faune et sa flore remarquables, mais aussi forestier (sites classés Natura 2000) et agricole avec une activité de polyculture et d’élevage (charolais, ovin, caprin).

Ce village est connu pour sa belle église Romane, Saint-Laurent de Béard, datant du 12ème siècle (visites libres tous les jours de 9h à 18h) classée Monument Historique. Le village dispose également d’une aire de pique-nique, aux abords de la Loire ainsi qu’une aire de jeux pour les enfants. La gare de Béard, toujours desservie, permet de rallier Decize, Imphy et Nevers régulièrement. L’été est ponctué d’expositions et concerts à l’église ainsi que d’une fête de village avec feu d’artifice.

Champvert

Champvert fut créé vers l’an 58 avant JC lorsque les Romains découvrirent la Loire et ses affluents, il subsistait des vestiges de villas, de thermes, de poteries et de pièces.

Champvert est longé par le Canal du Nivernais et sa véloroute. Le Port du lieu-dit « La Copine » a longtemps servi au chargement du charbon des Mines de La Machine.

A voir, l’étonnant clocher de son église. En 1678 le tonnerre s’abattit sur celui-ci qui ne put être recouvert que 58 ans plus tard. C’est la raison pour laquelle celui-ci tourne : la pluie, la neige et le soleil ayant vrillé le bois.

Cossaye

Situé à 219 mètres d’altitude, l’Acolin, et l’Ozon sont les principaux cours d’eau qui traversent le village de Cossaye. Orienté essentiellement vers l’élevage (race charolaise) et la polyculture, c’est un lieu calme où vous apprécierez la douceur de vivre.

Au gré de vos balades, vous croiserez un lavoir, une chapelle, des moulins et des maisons à pans de bois.

Un joli plan d’eau aménagé allie les joies de la pêche et du sport. Vous apprécierez les nombreuses promenades en pleine nature et en forêts.

Bordé par le Canal Latéral à la Loire, vous pourrez y apercevoir les cigognes qui viennent nicher chaque année.

Devay

Devay est un village récent implanté au bord d’une falaise qui domine la plaine de Loire, sur 4 km. Cinq sentiers de randonnées permettent de découvrir le village et d’accéder au dernier fleuve sauvage d’Europe et à son observatoire à oiseaux sur le bras mort de la Loire. (Plan dans le « Guide Loisirs-Nature en Sud Nivernais » à demander à l’Office de Tourisme).

Devay est maintenant une étape de l’Euro Véloroute n°6 reliant Nantes à Budapest. (Aire de repos avec eau potable et sanitaires, gite et chambres d’hôtes à proximité).

L’église du village se caractérise par son style néo-roman et comprend un bénitier du 19ème siècle représentant Saint-Victor.

Dans le chœur de l’église récemment restaurée se trouve l’œuvre du peintre berrichon Raphaël BODIN (1898), représentant la Cène. Il a employé la technique du marouflage, peinture sur toile vraisemblablement réalisée en atelier, puis fixée au mur support, ce qui explique la finesse remarquable et l’extraordinaire luminosité de l’œuvre.

Pour connaître les jours d’ouverture de l’église en période estivale, contacter la mairie au 03 86 50 37 11.

L’activité du village a longtemps été concentrée sur la viticulture et l’agriculture, la commune possède encore quelques vignes et célèbre chaque année, le premier dimanche d’octobre, la fête du Vin Doux.

Druy-Parigny

Le village de Druy-parigny se situe sur l’axe Nevers-Decize. En 2014, le village comptait 348 habitants.

L’église Saint-Martin date des 11ème et 12ème siècles. Plan cruciforme terminé par une abside semi-circulaire, voûtée en cul de four et percée de trois fenêtres cintrées. Chœur, transept et partie Est de la nef voutés en berceau – partie ouest non voûtée, plus large que le reste datant du 15ème siècle.

Fleury-sur-Loire

Village bordé par le Canal Latéral à la Loire et disposant d’une très jolie halte nautique.  Dans le bourg, vous pourrez visiter l’église romane Saint-Julien de plan cruciforme avec un chœur en berceau et une abside en cul de four. Le clocher carré comporte des baies géminées séparées de colonnes à chapiteaux sculptés. Il est coiffé d’une longue flèche charpentée couverte en ardoises.

Le pont en charpente de Fleury-sur-Loire construit en 1834 est remplacé par un pont à poutres métalliques et culées en maçonnerie suivant un projet de 1862 proposé par l’ingénieur Verdevoye. Les travaux sont exécutés en 1862-1863 par les entrepreneurs Mielle et Coltier.

Cet ouvrage est unique sur tout le tracé du Canal Latéral à la Loire.

Imphy

Située à 12 kilomètres de Nevers, sur la rive droite de la Loire, à l’embouchure de l’Ixeure, entourée de forêts, Imphy compte environ 3600 habitants. Chef-lieu de canton depuis 1985, dont l’image restera longtemps liée à ses cheminées, celui-ci s’ouvre sur la diversité de son environnement et de ses infrastructures.

La commune fleurie ayant obtenue 2 fleurs est dotée d’équipements sportifs et culturels, modernes, largement mis à disposition des nombreuses associations de la ville : salle de gymnastique spécialisée, gymnase, terrains de sport, espace aquatique et de loisirs Amphélia avec une aire de camping-car, un étang de pêche, MJC, salle des fêtes, école de musique…

Son église du 12ème siècle se caractérise par son orgue magistral. Son Orchestre d’Harmonie est classé en excellence.

Imphy est connue notamment par son site métallurgique qui a su évoluer à travers plus de trois siècles, s’illustrant notamment par la fabrication en 1887 des 16 blocs-supports de l’un des pieds de la Tour Eiffel, par l’invention de l’Invar, par ses recherches toujours à la pointe du progrès.

La Fermeté

Bordée de forêts et vallons, cette charmante commune bercée par l’Ixeure est située au nord de la Communauté de Communes Sud Nivernais, à mi-chemin entre Imphy et Saint-Benin d’Azy, et s’étend sur 3 600 ha. Fort de son paysage harmonieux, le village aspire à sérénité et quiétude. Au centre du Bourg, sa large place arborée invite au repos sous des tilleuls, platanes et marronniers, pour la plupart centenaires.

Le cadre exceptionnel et la proximité de Nevers font de La Fermeté une commune résidentielle en pleine évolution qui compte aujourd’hui 705 habitants. De coquettes maisons allient le charme des vieilles pierres aux décors floraux (La commune a obtenu sa première fleur au palmarès des villages fleuris). Ce regain de population est particulièrement bénéfique pour le commerce, l’artisanat, et l’école (qui dispose aujourd’hui de quatre classes), et accentue le dynamisme du village porté par les diverses associations sportives et amicales existantes.

Le village a conservé des traces de son histoire et d’impressionnants vestiges en attestent la grandeur passée :

L’ancien prieuré bénédictin : De 1240 à 1792, La Fermeté a connu une intense vie monastique. Un couvent de moniales y avait développé une structure importante. Des chroniqueurs de l’époque la situait comme une des plus grandes basiliques de France. Hélas, un incendie criminel ruina les édifices. Ces vestiges sont encore visibles au lieu-dit « le Couvent ».

Le Château de Cigogne : De ce château, il ne reste qu’une tour du 15ème siècle, remaniée, et une tourelle d’escalier datant de la Renaissance, flanquée d’une bretèche.

Le Château de Prye : Du 12ème et 13ème siècles, il a été la propriété de Marie-Casimir de La Grange d’Arquien, reine de Pologne de 1674 à 1696, et se visite à l’occasion des journées du Patrimoine.

Fière de son patrimoine, la commune s’ouvre progressivement au tourisme. Elle invite les amoureux de la nature à découvrir ses superbes sentiers de randonnée.

Au cours de votre promenade, faites une petite halte au lavoir, puis marquez une pause à l’aire de pique-nique au bord de l’Ixeure, à proximité des ruines du couvent. Si vous souhaitez prolonger un peu votre séjour, vous serez chaleureusement accueillis dans les gîtes et chambres d’hôtes.

Vous pourrez aussi passer un moment aux abords de notre étang. Outre les bons moments de pêche, cet étang situé route de Cigogne près du Château de Cigogne vous permet de passer un moment de calme, de rêverie. Vous pouvez également vous y installer en famille, autour d’un pique-nique, d’un bon livre, avec un chevalet de peinture.

Enfin si vous souhaitez organiser une réception ou une fête de famille, une magnifique salle polyvalente mariant l’ancien et le moderne vous aidera à passer une journée agréable et à en garder les meilleurs souvenirs.

Retrouvez plus d’informations sur le Site Internet de la commune.

La Machine

La Machine tient son nom de la première machine d’extraction du charbon installée en 1689 par l’ingénieur Belge Daniel Michel. La ville s’est agrandie avec le développement de l’activité minière et l’arrivée de nouveaux ouvriers provenant d’autres bassins miniers mais également de l’étranger (Pologne, Italie, Chine…).

Deux circuits  vous permettent de découvrir la ville. Plans dans la brochure « Guide du patrimoine, le Sud Nivernais en poche » à télécharger ou à demander à l’Office de Tourisme.

Lamenay-sur-Loire

Charmant petit village bordé par le Canal Latéral à la Loire où vous pratiquerez la pêche et la randonnée. Possibilité de visiter un atelier de poterie.

Lucenay-les-Aix

Lucenay-les-Aix, charmant petit village rural de 1066 habitants est situé dans le sud du département à 215 m d’altitude. Dernière commune sur la pointe de la Nièvre, elle jouxte 5 villages de l’Allier. La rivière de l’Ozon, la rivière de l’Acolin et la rivière de l’Abron sont les principaux cours d’eau qui traversent la commune. Vous pourrez admirer au fil de vos balades, un patrimoine qui comprend entre autre un magnifique lavoir, l’église romane Saint-Germain, le château d’Ozon etc.

Théodore de Banville, poète français a longtemps résidé à Lucenay-les-Aix. La rue principale porte son nom. A pied, loisir de pleine nature par excellence, vous pourrez percer les secrets des espaces naturels en suivant les yeux grands ouverts nos 3 sentiers de randonnée balisés. Le dépaysement sera toujours au rendez-vous. Point de départ : salle des fêtes. Village fleuri doté de 3 fleurs, Lucenay-les-Aix dispose de tous les commerces nécessaires à la vie courante.

Saint-Germain-Chassenay

Dans cette partie de la Nièvre, Saint-Germain-Chassenay se distingue par ses nombreux chemins de randonnée, qui peuvent amener à joindre les deux châteaux de la commune Saint-Loup et Beauvoir (demeures privées), plantés au milieu des forêts et des prairies verdoyantes.

Un multi-services permet d’entrecouper agréablement la promenade.

Château de Saint-Loup (Maison bourgeoise) : visite uniquement sur rendez-vous.
Tél. 03 86 25 55 12

Saint-Léger-des-Vignes

Au début du 19ème siècle, Saint-Léger-des-Vignes est un bourg commerçant et actif de par sa situation géographique : situé à la borne zéro du Canal du Nivernais et bordé par la Loire et l’Aron.

Ses matières premières et ses industries : bois, gypse, usine à plâtre mais surtout Verreries fabriquant des bouteilles de Champagne, mais aussi celles de ses communes voisines vont être un élément important pour la dynamique de ses ports de la Charbonnière et Saint-Thibault. Ce dernier accueille désormais les bateaux de touristes partant à la découverte du Canal du Nivernais.

Le barrage fut construit en 1836 pour augmenter le niveau du lit de la Loire et ainsi faciliter la navigation.

L’église d’inspiration Gothique est ornée de peintures réalisées par l’artiste locale Olga Olby.

Saint-Ouen-sur-Loire

Saint-Ouen-sur-Loire se compose de trois hameaux principaux : Les Essarts, Le Port-des-Bois et le Bourg avec une superficie totale de 2 371 ha, une altitude de 177 à 287 mètres et une population de 570 habitants au 1er janvier 2017.

Notre commune porte le nom de l’Évêque missionnaire du 7ème siècle. A l’époque (sous le roi Dagobert), le nom se prononçait « AUDOWYN », origine germanique, qui a donné l’équivalent latin « AUDOENUS ». Plus tard, ce fut « Saint-Oingt » qui est devenu Saint-Ouën. Pour éviter des erreurs d’acheminement de courrier, c’est vers les années 60 que la dénomination « Saint-Ouen-sur-Loire » a été imposée. Les habitants se nomment LES AUDONIENS.

L’église actuelle, Saint-Barthélémy, fut érigée en 1902 à l’initiative de Madame Imbart de la Tour. Le bénitier date du 16ème siècle et la cloche, du 15ème siècle. L’ancienne église romane datant du 12ème siècle, rendue dangereuse, était située sur la gauche du bourg.

Au lieu-dit « Le Port-des-Bois », toutes ces maisons alignées le long du chemin qui descend à la Loire, est en contraste complet avec l’ambiance animée que les historiens nous décrivent à l’époque où la Loire n’était pas que le fleuve des châteaux, mais bien l’axe de communication vital du centre de la France, avec l’acheminement du bois. Il y avait à l’époque un quai d’embarquement, appelé « Le Port-des-Bois ».  Vous pouvez emprunter le sentier piétonnier qui vous mènera jusqu’au bord de la Loire en longeant le site où sont exploités les granulats.

Saint-Ouen-sur-Loire possède également son étang, situé entre prairies et forêts. Vous y passerez une agréable journée en vous baladant tout autour, ou bien en profitant de ce lieu pour pêcher.

Sougy-sur-Loire

Dans le bourg de Sougy-sur-Loire, l’église Sainte-Bénigne, d’origine romane fut restaurée de 1855 à 1876. Le vitrail principal du chœur représente le Christ en Croix.

A Tinte : la Chapelle Sainte-Catherine (15ème siècle), pierre enduite.

Paysages de Loire avec une promenade d’environ 3 km aménagée en bord de Loire et dans les sous-bois.

Thianges

Thianges dont le nom signifie « les habitations élevées, bordées par un ruisseau » fut un important archiprêtré regroupant 43 églises paroissiales et chapelles.

Découvrez les lavoirs des lieux-dits « Germignon » et « les Queudries » ou promenez-vous dans sa vaste forêt.

Toury-Lurcy

Partagé au fil des siècles entre le Bourbonnais au Sud et le Nivernais au Nord, les villages de Lurcy-sur-Abron et de Toury marquent la limite des deux provinces. Dès le 12ème siècle le village de Toury-Lurcy était un des fiefs des comtes de Thoury (d’où son nom).

L’Église paroissiale Saint-Martin fût reconstruite en 1815 sur l’emplacement de l’ancienne église romane à en juger par les débris du portail (dixit Mr De Soultrait en 1875). En 1805, le sanctuaire et le chœur, en cul-de-four, sont rebâtis grâce au financement des habitants de Toury-Lurcy. Elle possède une nef unique, sans transept. La commune fut créée en 1823 de la fusion de Toury et de Lurcy-sur-Abron.

 

Verneuil

D’un nom d’origine latine signifiant « Clairière des Aulnes » (sorte d’arbres), Verneuil a su traverser les âges puisque l’on y trouve des traces de Voie Romaine, une motte féodale ainsi qu’un ancien château construit au 13ème siècle.

Au niveau architectural, il ne faut pas manquer l’église Saint-Laurent, classée aux monuments historiques et construite au 12ème siècle. De style roman elle constitue le premier monument de l’histoire du village et renferme de splendides fresques du 15ème siècle dont celle dite des « Trois Morts et des trois Vifs » mesurant 7.60m de long.

Sous la Première Guerre Mondiale Verneuil a également accueilli un camp, des ateliers et 7 000 soldats de l’US Army pour la construction de véhicules servant au combat. Après l’armistice, des automobiles fabriquées à partir du stock de pièces restantes ont même été commercialisées sous l’appellation Ford-Verneuil. Le mémorial des deux guerres rappelle le passé militaire du village.

Au bord du Canal du Nivernais, vous pourrez y apprécier le calme dans une nature préservée, et y pratiquer la pêche, la marche, la randonnée et découvrir la rivière « Aron » en canoë- kayak jusqu’à Decize.

Réalisation Agence Dédicaces Liens utiles / Plan du site / Administration / Mentions légales